• La Saint-Nicolas

    Retour vers : ARTICLES * Les Fêtes de MEMPHIS

     

     

    La Saint-Nicolas est une fête qui fait référence à une personne ayant réellement vécu, Nicolas de Myre, appelé aussi Nicolas de Bari, né en Asie mineure.

     

    L'Histoire 

     

    De son vivant, Nicolas de Myre, bienveillant et généreux, fut le protecteur des enfants, des veuves et des gens faibles. Il serait décédé un 6 décembre 343.

    Dès le Xème siècle, une relique du saint fut transférée depuis Bari vers le Duché de Lorraine, et on édifia au Sud de Nancy, à Saint-Nicolas-de-Port, une grande basilique dédiée au Saint. Vénéré et très souvent invoqué il devient très rapidement le saint-patron de la Lorraine. Les miracles qui lui sont attribués sont si nombreux qu'il est le saint patron de nombreuses corporations ou groupes : enfants, navigateurs, prisonniers…

    Le culte de Saint-Nicolas se répandit très vite au delà des frontières du Duché de Lorraine et notamment outre-Rhin où la tradition est également très vive.

     

     

     

    Fête de la Saint-Nicolas

     

     

    Les Traditions

     

    Elles diffèrent selon les régions de France ou les autres pays. En voici quelques unes :

     

    France :

     

    Saint patron de la Lorraine, saint Nicolas est particulièrement fêté dans l'Est du pays, l'origine de sa popularité. Saint Nicolas étant le grand patron des bateliers et mariniers, et des navigateurs d'une manière générale, des chapelles lui sont élevées tout au long des voies navigables de France.

     

    Alsace

    En Alsace, saint Nicolas passe le 6 décembre pour récompenser les enfants méritants en leur offrant des friandises et des cadeaux (traditionnellement un pain d'épices et une orange). Il est aidé par son âne et accompagné par le Père Fouettard (Hans Trapp en alsacien) chargé de punir ceux qui n'ont pas été sages.

     

     

    Saint-Nicolas et Hans Trapp Alsace

    Saint Nicolas et Hans Trapp avec son fagot

     

    De nombreuses villes alsaciennes organisent des « Marchés de la Saint-Nicolas » début décembre.

    En Alsace, la brioche de la Saint-Nicolas s'appelle un Mannala dans le Haut-Rhin, ou Mannele dans le Bas-Rhin (petit bonhomme en Alsacien) ; ce petit pain au lait en forme de petit bonhomme, qui peut être enrichi de raisins secs ou de pépites de chocolat, est préparé par les boulangers alsaciens pour la fête, suivant une tradition qui existe depuis le XVème siècle.

    Ces brioches sont censées représenter saint Nicolas ou les trois enfants sauvés par le saint.

     

     

    La Saint-Nicolas mannala en pain d'épices tradition alsacienne

    Mannala en pain d’épices, (photo ©Fortwenger)

     

     

    La Saint-Nicolas mannala pains au lait et raisins secs

    ou en petits pains au lait avec raisins secs

     

    Lorraine

    La fête a une importance particulière, puisque saint Nicolas est le patron de la Lorraine depuis 1477. En effet, la Lorraine étant alors occupée par la Bourgogne, le duc René II de Lorraine demanda la victoire à saint Nicolas. Après la bataille victorieuse de Nancy, saint Nicolas devient patron de la Lorraine. Jusqu’aux années 1960, la Saint-Nicolas était pour les enfants une fête bien plus importante que la fête de Noël. De nos jours, dans certaines familles, les cadeaux se donnent à la Saint-Nicolas et non à Noël.

    Le défilé de saint Nicolas, le premier samedi ou le premier dimanche de décembre, est devenu une tradition au fil du temps. Parfois monté sur un âne, il est suivi du sombre père Fouettard. L'évêque de Myre est également célébré dans une grande procession de la basilique de Saint-Nicolas-de-Port, dite procession du Sire de Réchicourt ; ce dernier emprisonné en Terre Sainte, s'est retrouvé libre à Saint-Nicolas-de-Port après avoir prié longuement le saint.

     

    Franche-Comté

    Ici saint Nicolas passe également le 6 décembre pour rendre visite aux enfants sages ou non, accompagné de son âne et du Père Fouettard. En Franche-Comté comme dans certaines régions allemandes, le Père Fouettard est parfois représenté sous les traits d'une vieille femme mi-fée, mi-sorcière.

    La Franche-Comté possède aussi ses brioches de la Saint-Nicolas, appelées « Jean Bonhomme ».

     

    Flandre

    Dans le Hainaut français et l’Artois, Saint Nicolas défile dans les rues le 6 décembre avec le Père Fouettard et les Géants.

     

     

    Allemagne :

     

    Dès le Xème siècle, le 6 décembre a été choisi comme le jour de la fête des commerçants, des boulangers et des marins.

     

     

     Saint-Nicolas

     

     

    Nikolaus, accompagné par le Knecht Ruprecht (Robert le valet), descend du ciel dans une luge chargée de petites gourmandises et de cadeaux. En Allemagne et en Autriche, la Saint Nicolas et l'Avent sont au moins aussi populaires que le Père Noël. Le soir du 5 décembre, les enfants placent leurs chaussures nettoyées dans un endroit particulier. Le matin du 6 décembre, ils vont vite voir si elles contiennent des cadeaux et des friandises.

     

     

    Autriche

     

    Saint Nicolas défile le soir du 5 décembre dans les rues accompagné de personnages tout droit sortis de l'enfer, les Krampus. Saint Nicolas, nommé Nikolo ou Niglo dans l'est de l'Autriche et Santaklos ou Klos dans le Tyrol et le Vorarlberg, questionne les enfants pour savoir s’ils connaissent leur catéchisme et leurs prières. Si les enfants répondent correctement à ses questions, il leur distribue des noix, des pommes, des oranges et des cadeaux.

    Les Krampus qui l'entourent font peur à la foule. Portant un masque de diable cornu et de grosses fourrures, ils agitent des chaînes, poursuivent les gens avec des bâtons.

     

     

    Belgique :

     

    Chez les néerlandophones, saint Nicolas est appelé Sinterklaas et, comme aux Pays-Bas, il débarque, monté sur un cheval blanc, d'un bateau venu d'Espagne. Chez les francophones, il se déplace sur un âne magique. Il est quelquefois accompagné d'un Père Fouettard, aussi appelé « Hanscrouf ». La nuit du 5 au 6 décembre, il vient déposer cadeaux et friandises – figurines en chocolat ou spéculoos à son effigie – dans les souliers des enfants sages. Il est de tradition de laisser un bol d'eau ou de lait et une carotte devant la cheminée de la cuisine ou du salon pour l'âne, et un verre d'alcool pour le saint. Le lendemain matin, on retrouvera le verre et le bol vide et la carotte mangée. Cette pièce sera fermée à double tour devant les enfants comme preuve que saint Nicolas rentre bien par la cheminée.

     

     

    Hongrie :

     

    En Hongrie, les enfants laissent leurs bottes sur le rebord de la fenêtre le soir du 5 décembre. Le lendemain matin, saint Nicolas (Szent Miklós, son nom traditionnel, mais appelé plus communément Mikulás) aura déposé des bonbons et des cadeaux s'ils ont été gentils, et un bâton s'ils ont été méchants !

     

     

    Luxembourg :

     

    Le compagnon du Saint-Nicolas luxembourgeois est nettement différent des autres. Le Père Fouettard, appelé Housecker, est un petit homme, dont le visage est caché par une énorme capuche. Il est habillé d'un vêtement noir ou gris, tenu par une ceinture noire. Il porte un sac rempli de brindilles, les Ruten, qu'il distribue aux enfants qui n'ont pas été sages.

    Saint Nicolas entre dans le pays deux semaines avant le 6 décembre et, à partir de là, tous les soirs, les enfants mettent leurs pantoufles devant la porte d'entrée de la maison. Le matin, émerveillés, ils y découvrent une petite friandise ou… une brindille !

     

     

    Pays-Bas :

     

    La fête de Sinterklaas est très répandue. Deux semaines avant le 5 décembre, saint Nicolas fait son entrée au pays. Il arrive avec sa grande barbe blanche et sa mitre depuis l'Espagne sur un bateau, entouré de ses assistants, des serviteurs noirs aux tenues colorées. Chaque année, on choisit une ville différente pour le débarquement. Le 5 décembre, veille de la Saint-Nicolas, a lieu la soirée des paquets-surprises.

     

     

    Pologne :

     

    En Pologne, la Saint-Nicolas s'appelle Mikołajki et c'est une occasion d'offrir et de recevoir des cadeaux supplémentaires avant Noël.

     

     

    Suisse :

     

    La Saint-Nicolas est fêtée le 6 décembre et la fête donne lieu à des défilés nocturnes. Les Iffelträger défilent en portant d’énormes mitres éclairées ; ils sont accompagnés de centaines de personnes qui agitent de grosses cloches et des grelots ; on confectionne aussi traditionnellement de petits hommes en pâte à pain, appelés Grittibenz.

     

     

    Les Légendes de Saint-Nicolas

     

    Eglise Saint-Jacques-le-Majeur à Hunawihr (Haut-Rhin)

    Fresques du XVème siècle (1492)

     

     

    La légende de Saint-Nicolas fresques églises d'Hunawhihr Haut-Rhin

     Sur cette partie de la fresque, on peut voir saint Nicolas à droite

     

     

    La légende de Saint-Nicolas fresques église d'Hunawihr Haut-Rhin

    Sur cette autre partie, on peut voir, à gauche, les trois enfants dans le saloir

     

    Ces fresques représentant saint Nicolas ont été découvertes sous le clocher de l'église vers 1878. Elles font partie d'une collection de quatorze tableaux. Les scènes imagées sur les tableaux représentent les principaux épisodes de la vie du saint. (Classé Monuments historiques en 1972)

     

     

    La légende des trois petits enfants

     

    La Légende de Saint-Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l’hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint-Nicolas passant par là, demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé, le boucher prit la fuite et Saint-Nicolas fit revenir les enfants à la vie et devint le patron des écoliers.

     

    La légende de Saint-Nicolas les trois petits enfants mis au saloir

    Saint Nicolas ressuscitant les trois enfants qui sortent du saloir

     

    La chanson bien connue relatant cette histoire :

     

    Ils étaient trois petits enfants

    qui s'en allaient glaner aux champs.

    Ils sont allés et tant venus

    que sur le soir se sont perdus.

    Ils sont allés chez le boucher :

    - boucher, voudrais-tu nous loger ?

    - Entrez, entrez, petits enfants,

    Il y a de la place assurément.

    Ils n'étaient pas sitôt entrés

    que le boucher les a tués.

    les a coupés en petits morceaux

    et puis salés dans un tonneau.

    *

    Saint Nicolas au bout de sept ans

    vint à passer dedans ce champ,

    alla frapper chez le boucher :

    - boucher, voudrais-tu me loger ?

    - entrez, entrez Saint Nicolas.

    Il y a de la place, il n'en manque pas.

    *

    - Du petit salé je veux avoir

    qu'il y a sept ans est au saloir.

    Quand le boucher entendit ça,

    bien vivement il se sauva.

    - Petits enfants qui dormez là,

    je suis le grand Saint Nicolas.

    *

    Le grand Saint étendit trois doigts,

    les trois enfants ressuscita.

    Le premier dit : " j'ai bien dormi. ""

    Le second dit : " et moi aussi. "

    « Je me croyais au paradis »

    A ajouté le plus petit.

     

     

    La légende des trois filles

     

    Nicolas entendit un jour parler d’un homme qui avait perdu tout son argent. Ce dernier avait trois filles en âge de se marier mais, hélas, il n’avait pas assez de biens pour les doter. La nourriture commençant à manquer, c’est le cœur plein de tristesse que le père décida de vendre ses filles comme esclaves.

    La nuit précédant leur départ, l’aînée lava ses chaussettes, les plaça devant le feu pour les faire sécher et alla se coucher avec le reste de la famille. Le lendemain matin, la famille découvrit que dans ces chaussettes était placée une bourse remplie d’or, assez pour nourrir la famille et payer la dot de l’aînée.

    Le jour suivant, un autre sac d’or fut découvert et c’est la dot de la sœur cadette qui allait pouvoir être honorée.

    La nuit suivante, persuadé que l’opération allait se renouveler, le père décida de se cacher et d’observer ce qui se passait dans la pièce. Cela faisait des heures qu’il attendait quand, soudain, un bruit accompagna la chute d’un sac d’or ; le père sortit de la maison et vit saint Nicolas qu’il remercia car il allait pouvoir bien marier ses filles. Depuis, la coutume veut que les jeunes filles qui cherchent un mari s’adressent à Saint-Nicolas pour qu’il guide leur choix. Seront-elles entendues ?

     

    Portail Saint Nicolas Collégiale Saint Martin Colmar Haut-Rhion

    Collégiale Saint Martin, Colmar

    Le portail sud, dédié à Saint Nicolas, seconde moitié du XIIIème siècle

    La partie basse du tympan montre Saint Nicolas entouré à sa droite des trois jeunes filles qu’il a sauvé d’un sombre destin.

    A sa gauche, trois jeunes hommes, représentant probablement le miracle de la résurrection des trois enfants, tués et mis au saloir par un boucher….

     

     

    La légende du sauvetage en mer

     

    Saint-Nicolas se rendant en pèlerinage en Terre Sainte, rencontra un marin et l’avertit qu’une horrible tempête allait se lever en mer. La prédiction se révéla juste. Le marin qui se trouvait sur son bateau avec tout son équipage fut pris dans le mouvement tumultueux des flots. La tempête fut si puissante que tous les passagers se crurent perdus ; mais Nicolas rendit le calme à la mer et les personnes à bord furent sauvées. Depuis ce jour, les marins ont choisi Saint-Nicolas comme patron de leur corporation comme les bateliers et pêcheurs pour les leurs.

     

     

    La légende des trois officiers

     

    Une révolte ayant éclaté en Phrygie, l’empereur romain y envoya trois officiers de son armée pour remettre de l’ordre.

    Ils embarquèrent sur un bateau mais, pendant le voyage, les vents soufflèrent en sens contraire et ils durent faire escale à Myre. Dans cette ville, les trois militaires furent reçus par l’évêque qui n’était autre que Saint Nicolas. La Tempête calmée, les Romains poursuivirent leur voyage jusqu’en Phrygie où ils rétablirent l’ordre puis repartirent à Rome.

    Pendant leur absence, un complot avait été monté contre eux et l’empereur les condamna à mort. Saint Nicolas apparut en rêve à ce dernier et lui ordonna de les relâcher. Ce qu’il fit le lendemain.

     

     

    Dictons :

     

    Tüet’s uf Nikolai schneje, wurd vil Schnee im Winter keje

    S’il neige à la Saint Nicolas, beaucoup de neige en hiver tombera

    Source : proverbes et dictons d’Alsace, R. Matzen

     

    Regnet’s an Sankt-Niklaus, wird der Winter streng un graus

    De la pluie à la Saint Nicolas, un hiver sévère et cruel viendra

    Source : Proverbes d’Alsace, Elsässische Sprichwörter

     

     

    Sources :

     

    http://www.ac-nancy-metz.fr

     

    http://www.alsace-passion.com

     

    http://www.saint-nicolas.nancy.fr

     

    Wikipedia